Mesures en faveur des jeunes : Accueil globalement favorable de la CFTC

lundi 11 avril 2016
par  Valérie
popularité : 23%

Le Gouvernement a annoncé, lundi 11 avril,des mesures en faveur de l’autonomie et l’insertion professionnelle des jeunes. La CFTC, qui défend depuis plusieurs années une politique nationale pour la jeunesse, accueille favorablement l’ensemble de ces mesures.

  • Concernant l’aide à la recherche du premier emploi (ARPE) qui consiste à verser 200 euros pendant 4 mois aux jeunes diplômés boursiers, la CFTC l’accueille positivement mais recommande de conditionner cette aide à une recherche active ou une reprise d’emploi dans ces 4 premiers mois. Plus largement, la mobilité des travailleurs, dont celles des jeunes, est un sujet de préoccupation majeure pour la CFTC. A ce titre, en parallèle de l’ARPE, la CFTC est force de proposition en suggérant une aide à la mobilité et à la reprise d’emploi des travailleurs en fonction du projet professionnel des individus, et non pas uniquement en fonction de leurs statuts - jusqu’à présent, de telles aides dont celles de Pôle emploi sont limitées à certains publics.
  • Concernant les mesures relatives à l’apprentissage, la CFTC s’inquiète de la baisse des entrées en apprentissage dans les entreprises, malgré les récentes mesures, alors qu’il constitue un levier important pour l’entrée dans l’emploi pour les jeunes. Les entreprises doivent à notre sens prendre leurs responsabilités vis-à-vis de nos alternants en cours de qualification. La CFTC recommande de continuer les efforts pour valoriser la filière de l’apprentissage, et de façon plus générale les voies professionnelles et technologiques qui doivent être articulées entre elles, aussi bien au niveau national (DOM-TOM compris) qu’au niveau européen en renforçant les dispositifs et les aides pour les apprentis européens.
  • Sur le renforcement du droit à la formation de tous les jeunes, ce droit à la formation doit à notre sens s’inscrire obligatoirement dans le cadre d’un projet professionnel et être déterminé en fonction des besoins du marché du travail. A défaut, ces jeunes à la sortie de leurs études ne trouvent pas d’emploi.
  • Plus particulièrement, concernant la bourse des décrocheurs de 16 à 18 ans qui reprennent des études, la CFTC recommande tout d’abord que cette mesure soit proposée dans le cadre de l’accompagnement des jeunes par les missions locales, et deuxièmement d’échelonner le versement de la bourse de 1000 euros dans le temps (minimum sur 6 mois) afin d’inciter ces jeunes à poursuivre leurs efforts au fil des mois et éviter que cet investissement soit utilisé à d’autres fins.
  • Concernant le droit universel à la garantie locative pour tous les jeunes de moins de 30 ans, la CFTC est favorable à la mesure annoncée seulement si elle s’insère dans le cadre d’une recherche active d’emploi ou de formation.
  • La CFTC se réjouit de la mesure de simplification réglementaire d’accès direct à la CMU complémentaire pour les jeunes de moins de 25 ans à faibles ressources et en rupture familiale. Cette mesure doublée au dispositif de protection universelle maladie (PUMA) pour le régime de base éliminera potentiellement les situations de rupture en matière de droit santé pour ce public. Néanmoins, elle ne répondra que partiellement au problème de couverture santé des jeunes. Faute d’accompagnement le non recours pourrait rester élevé parmi cette population.

Néanmoins concernant le logement et la santé, la CFTC regrette que les bornes d’âges entre les deux mesures ne soient pas harmonisées. L’empilement des politiques publiques, la variation des bornes d’âges et la segmentation des dispositifs contribuent à rendre inefficientes en termes d’objectifs et de dépenses les politiques d’insertion professionnelle de la jeunesse.


Brèves

Actualité CDC

mercredi 6 septembre 2017

L’exécutif prépare la feuille de route du nouveau patron de la Caisse des Dépôts, qui pourrait être désigné par le chef de l’Etat après les élections sénatoriales du 24 septembre et installé à son poste mi-octobre. L’ancien directeur Pierre-René Lemas assume en attendant son propre intérim depuis le 23 août. Le plan auquel Bercy, Matignon et l’Elysée mettent la touche finale consiste à aligner les intérêts de la CDC avec les priorités du quinquennat. La lettre de mission du futur patron devrait néanmoins comporter plusieurs volets : recentrer ses ressources sur le financement des territoires et les grands projets d’infrastructure d’intérêt général, poursuivre ses efforts pour mobiliser les fonds de la Banque européenne d’investissement et du plan Juncker, mettre à niveau une gouvernance jugée trop « baroque » et faire « maigrir le mammouth ».

Extrait du 03/09/2017 Le Journal du Dimanche